Forum destiné à tous les pêcheurs d'eau douce et de Mer
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le bar aux lançons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kim du 22
Brochet
Brochet


Masculin Messages : 766
Date d'inscription : 02/02/2011
Age : 67
Localisation : Saint- Brieuc 22000

MessageSujet: Le bar aux lançons   Ven 4 Fév 2011 - 12:37

Les bars aux lançons vivants.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
KIM DU 22
Professeur du forum

Nombre de messages: 8216
Age: 61
Localisation: Saint- Brieuc
Date d'inscription: 04/07/2007


MessageSujet: Les bars aux lançons vivants. Jeu 10 Sep - 7:58 Répondre en citant Editer/Supprimer ce message
Les bars aux lançons vivants.

Messagede kim Aujourd'hui à 8:09
Bonjour à vous Wink

*Pêcher du bar aux lançons.

Le menu de tout poisson de chasse (et le bar est le modèle du genre) comporte essentiellement des poissons vivants.
On reste donc dans la logique en lui proposant un vif comme proie.
Malheureusement, s'il est un grand nombre de petits poissons qui tenteraient le bar, il en est peu qui supportent d'être attachés à l'hameçon sans mourir rapidement; ce qui leur ôte la plus grande partie de leur attrait.
C'est le cas des éperlans, de sardines,de tous les gadidés qui meurent dès qu'ils ont vu l'air.
Et puis sur le sable, quel peut-être le meilleur vif qui y vit, qui tient bien à l'hameçon, qui suscite l'appétit de bien des poissons, si ce n'est le lançon?
Indéniablement le lançon est un vif superbe !

*Où et quand le pêcher?

Ce qui détermine la pêche au lançon est sa présence à la côte.
Le lançon vit sur les bassures où il peut réaliser d'étonnantes concentrations en été et en automne.
Le bar se trouve dans ses repaires habituelles qui sont, très schématiquement, les prairies d'algues, les tourbillons de courants autour des rochers, les falaises sous-marines, les épaves sur les fonds plats.
Ce sont des endroits où la nourriture ce concentre (le bar est un gourmand) et où l'eau est plus oxygénée (le bar aime l'oxygène).

Comme montage, une bonne canne, un moulin contenant du fil en 50/100- un émerillon-baril <<pater-noster<<
montage en potence d'une empile de 1 m en 45/100 frappée d'un hameçon N° 1/0 à 6/0 suivant la taille du lançon- plomb de 300 g sur un cassant en 35/100 en cas d'accroche

Le lançon utilisé est le grand lançon, pas le petit que l'on ramasse en grattant le sable à gros grains pendant les grandes marées basses d'été.
Le nôtre mesure 20 à 25 cm et est gros comme un petit doigt.
On le pêche à la" mitraillette" à petits hameçons (train de fleurette de Flashmer ou microcrevettes montée sur une canne à lancer légère, ce qui permet d'en faire une bonne provision.
Les lançons sont placés dans un vaste bac afin que l'oxygénation de l'eau soit bonne.
Il ne faut pas hésiter à renouveler régulièrement tout ou partie de l'eau, et un bulleur-oxygénateur améliore la conservation des lançons.
Sans cette précaution, bien que les lançons soient résistants, ils trépasseraient.
On se souviendra que même décédé depuis peu, un vif mort n'est plus un vif.
Cette lapalissade évite la pêche au poisson mort qui est infiniment moins efficace.
La dimension du grand lançon ne doit pas inquiéter: notre bar peut avaler des proies énormes.

En action, le vif est fixé par l'hameçon qui passe dans ses orbites.
Ce n'est pas une cruauté gratuite; il s'en passe bien d'autres, et de pire, quand les carnassiers marins se mettent à table.
Ainsi fixé, le lançon tient très bien à l'hameçon et nage avec vigueur.
Le bateau est mis en dérive au-dessus du poste que l'on désire prospecter.
La ligne est immergée, il est inutile de lancer; cela ne ferait qu'abîmer le vif.
On laisse couler et on dandine mollement un peu au-dessus du fond.
Les gros bars que nous cherchons sont certes de pleine eau mais traquent près du fond.
Le lançon qui vient chatouiller les moustaches d'un gros bar somnolent est la seule esche, supérieure dans ce cas à tous les leurres, capable de lui donner envie d'attaquer.
L'attaque peut se produire en deux temps.
Le premier signifiant que la moitié du lançon vient d'être avalée, inutile de ferrer, car cela ne ferait qu'éloigner la seconde moitié, la bonne, du bar.
Le second temps marque l'absorption du restant de lançon par le bar et... le temps du ferrage.

voilà, alors je vous dis M---E
Revenir en haut Aller en bas
Alain 34
Admin
avatar

Masculin Messages : 19213
Date d'inscription : 03/12/2010
Age : 70
Localisation : Montpellier

MessageSujet: Re: Le bar aux lançons   Ven 4 Fév 2011 - 15:28

Merci Kim

_________________
C’est en voyant un moustique se poser sur ses testicules que l’on s’aperçoit qu’on ne peut pas régler tous les problèmes par la violence.


passe du bon temps sur le forum  Invité

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bar aux lançons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bar aux lançons
» Anguilles, équilles, lançons et gros lançons.
» Le lançon
» Le lançon
» vie du lançon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La pêche dans l'Hérault :: TOUTE LA PÊCHE :: PÊCHE EN MER-
Sauter vers: